Notre histoire

Le projet de Citoyens Producteurs est né d’une observation dans un jardin. La nature est parfois si généreuse qu’un seul arbre fruitier génère une abondance de fruits bien supérieure à ce qu’on peut consommer. Alors on distribue aux voisins, à la famille, et il en reste encore. Alors on fait des confitures, des compotes, et il en reste encore.

Du coup pour ne pas gaspiller cette nourriture, vient l’idée de  recueillir cette production et la diffuser en circuit court.

Citoyens Producteurs était né.

 

 

Fraise locale
fleurs de mirabellier

La production

Le territoire est constitué de nombreuses maisons possédant des jardins, souvent petits mais étonnament productifs.

C’est pour cela qu’il nous semble possible de reprendre la main sur une partie de notre production alimentaire. Il est possible de fournir de nombreux ingrédients issus de récoltes micro-locales. En effet, les cueillettes que nous avons déjà réalisées proviennent de Bourg la Reine, Antony, L’Haÿ les roses. Elles nous ont permis de récolter des pommes, des mirabelles, des cerises, des kiwis, du tilleul, de la lavande, du potiron, des noix, des coings.

Nous espérons enrichir le choix des fruits et légumes cette année en ajoutant le sureau, les figues, le lierre pour la lessive, les noisettes, la verveine, les poires….

Ces récoltes sont ensuite transformées en ajoutant le moins possibles d’ingrédients extérieurs. Seul le sucre n’est pas local.

Nos recettes visent à limiter également les apports en sel.

Les produits sont également stérilisés lorsque cela est nécessaire (soupes, compotes par exemple).

 

Les actions des citoyens producteurs

– Collecter les surplus en allant cueillir des fruits, légumes, aromatiques dans des jardins privés volontaires.

– Préparer les différents aliments : éplucher les fruits et les légumes, les cuire, stériliser, étiqueter…

– Sensibiliser les habitants du territoire à l’agriculture urbaine et au potentiel alimentaire.

– (Re)-créer du lien entre les habitants par nos actions de cueillette, conseils, aide à l’entretien des jardins.

– Et à terme créer des emplois locaux pour le développement d’une économie circulaire.

– Développer l’autonomie et la résilience de la production alimentaire.

– Favoriser une « agriculture » saine respectueuse de l’environnement et favorable à la biodiversité en privilégiant toujours la qualité face à la quantité.

– Garantir une production à faible impact carbone (déplacements en mobilité douce, matériaux de récupération, consigne, pas d’intrants chimiques, distribution locale..).

pommier en fleurs
Mirabelles mûres

La feuille de route

L’ambition de Citoyens Producteurs est de développer la production de nourriture, même en ville, en sensibilisant les habitants au potentiel inexploité (ou sous exploité) de leurs jardins.

Il s’agit donc pour nous de rassembler au maximum les personnes possédant des jardins (mêmes petits) autour du projet. Mais également toutes les personnes sensibles à la consommation de produits sains, locaux et de saison.

Une des premières étapes est donc de communiquer largement pour faire connaître notre initiative et faire adhérer à notre association. Les fonds récoltés permettront de développer l’activité et de couvrir les différents frais de fonctionnement. Une communauté de Producteurs s’organisera pour promouvoir l’agriculture urbaine et citoyenne.

Il s’agira ensuite d’équiper un local afin de réussir à produire suffisamment et dans de bonnes conditions d’hygiène les différents produits (confitures, compotes, soupes, pâtes de fruits, fruits secs, sauces…). Ce local, situé à Bagneux garantit la proximité géographique entre la cueillette et la transformation des produits.

Je veux m'engager. Que faire ?

Posséder un jardin permet d’agir pour Citoyens Producteurs mais ce n’est pas la seule possibilité.
 
– Mettre à disposition les surplus de son jardin au moment des récoltes (pommes, prunes, cerises, sureau, kiwi, tomates, tilleul, romarin, potirons…. la liste est longue).
 
– Dispenser des conseils de jardinage aux « Producteurs » afin d’améliorer leurs pratiques.
 
– Participer aux cueillettes.
 
– Participer à la transformation des récoltes (confitures, soupes, sauces, fruits secs…).
 
– Participer à la vie de l’association (gestion, communication, informatique, organisation).
 
– Adhérer à l’association ou faire un don qui permettra de couvrir les différents frais (matériel, fournitures, bancaires, assurance, ingrédients non produits sur place comme le sucre….).
lavande en fleurs